• Catherine Conconne

Centre pénitentiaire de Ducos : le Ministère doit tenir ses engagements


Image France-Antilles



Vous trouverez ci-dessous le courrier que la Sénatrice Catherine Conconne a adressé mardi au nouveau Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti. 





Paris, le 7 juillet 2020



Monsieur le Garde des Sceaux,


Vous avez choisi, pour votre premier déplacement, de vous rendre dans un centre pénitentiaire, exprimant ainsi votre préoccupation pour l’univers carcéral et les conditions de vie et de travail des détenus comme des personnels. 


Je m’en félicite car je me suis également engagée depuis plusieurs années, en Martinique, pour l’amélioration de ces conditions. Nos territoires de ladite outre-mer partagent, dans une large mesure, les problématiques que peuvent connaître les prisons de l’hexagone mais ils ont également des spécificités importantes : des taux d’occupation chroniquement supérieurs, un isolement qui ne permet pas de coopération entre différents établissements en cas de problème, une exposition aux risques climatiques et sismiques, une délinquance fortement liée au trafic de drogue, un usage des stupéfiants largement répandu parmi les détenus et une prégnance de problèmes psychiatriques lourds qui nécessiteraient une prise en charge particulière… 


Nous avions sensibilisé votre prédecesseure à la nécessité de prendre en compte nos spécificités dans le plan prison du Gouvernement. Les syndicats du centre pénitentiaire de DUCOS avaient eux-mêmes travaillé à faire des propositions adaptées à notre réalité que j’avais remises au directeur de cabinet de la Ministre au premier trimestre 2018. 


Suite à cela, Madame Belloubet s’était engagée à ce que soient créés un centre de semi-liberté et une structure d’accompagnement vers la sortie (SAS) en Martinique. Je souhaite m’assurer aujourd’hui que ces projets sont maintenus et connaître le calendrier de leur mise en œuvre.


J’avais, par ailleurs, alerté Madame Belloubet au mois de mai dernier sur la situation extrêmement préoccupante de l’unité hospitalière du CHU de Martinique dédiée à l’accueil des détenus. Les locaux y sont vétustes, les moyens de surveillance, insuffisants, et les détenus admis à l’hôpital doivent emprunter l’entrée commune à tous les patients ce qui pose des problèmes de sécurité. Un détenu avait ainsi profité d’un séjour à l’hôpital en 2016 pour s’évader. 


Étant donné les difficultés financières importantes du centre hospitalier de Martinique et malgré l’action positive de la direction pour redresser les comptes, la rénovation de cette unité hospitalière apparaît trop coûteuse pour être engagée rapidement par l’établissement alors même qu’elle est indispensable. J’avais donc sollicité une aide exceptionnelle du Ministère de la Justice mais je n’ai, à ce jour, pas reçu de réponse. Je réitère donc cette demande. 


Enfin, la possibilité de création d’une UHSA - unité hospitalière spécialement aménagée- aux Antilles avait été étudiée. Je voudrais souligner la nécessité d’une telle structure en Martinique. Nos personnels pénitentiaires ne sont pas outillés pour gérer les problèmes psychiatriques auxquels ils sont fréquemment confrontés.  Pour rappel, trois détenus ont attenté à leur vie et deux autres ont tenté de le faire ces dernières années au centre pénitentiaire de Ducos. Il s’agit donc d’un problème très important. 


Dans l’attente de votre retour, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes sincères salutations,



Catherine Conconne

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube

© 2019 Catherine Conconne

Sénatrice de la Martinique

Créé avec  Wix.com 

Permanence Parlementaire,

31 Zone Les Mangles,

97232 Le Lamentin

0596 54 16 21

0696 44 81 87

Me suivre :

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube