• Catherine Conconne

Les auteurs de violences conjugales ne toucheront plus de pension de réversion



La proposition de loi visant à agir contre les violences au sein de la famille a été définitivement adoptée hier soir. Elle comprend des mesures importantes comme le bracelet anti-rapprochement qui, je l'espère, pourra garantir une meilleure protection des victimes. Elle comporte aussi des avancées notables sur l'organisation de la séparation d'un couple dans un contexte de violences même s'il aurait fallu aller plus loin dans le retrait de l'autorité parentale aux auteurs de violences.  Le texte adopté intègre aussi un amendement que j'avais porté, suite à l'alerte de l'Union des Femmes de Martinique, sur les pensions de réversion. Jusqu'à aujourd'hui, un auteur de violences pouvait toucher une pension de réversion au décès de sa compagne ou de son ex compagne même après avoir été condamné. Cela ne sera désormais plus le cas et je me félicite d'avoir contribué à mettre fin à ces situations d'une cruelle injustice.  J'ai tenu à saluer, dans l'hémicycle, le travail des nombreuses associations qui accompagnent les victimes de violences familiales et, en particulier, celui de l'Union des Femmes de la Martinique qui joue un rôle indispensable malgré des moyens très insuffisants. 




2 vues0 commentaire

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube