• Catherine Conconne

Luttons contre les dérives des réseaux sociaux




Le Président Emmanuel Macron rencontrera Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, ce vendredi  pour discuter du projet de corégulation lancé l’an dernier par Facebook et la France afin de mettre au point des propositions conjointes pour combattre les contenus haineux en ligne A cette occasion, la Sénatrice Catherine Conconne a adressé au Président de la République le courrier que vous trouverez ci-dessous pour attirer son attention sur certaines dérives et proposer des solutions. 




Monsieur le Président de la République, Vous rencontrerez, en fin de semaine, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg. Je profite de cette occasion pour vous écrire car, comme beaucoup de citoyens et d’élus, je regarde l’évolution des outils digitaux avec autant d’admiration que d’inquiétude.  Le rôle joué par les réseaux sociaux, notamment WhatsApp, dans la propagation et l’amplification de rumeurs ou le partage de communications privées qui n’avaient pas vocation à être diffusées me préoccupe particulièrement.  Les élus, les institutions, les personnalités font l’objet d’attaques incessantes et mensongères contre lesquels ils n’ont aucun moyen de se protéger dans la mesure où leurs auteurs restent dans l’anonymat le plus total.  Et que dire des nombreux adolescents qui, chaque année, voient leurs vies brisées par la diffusion massive de messages, de photos ou de vidéos qu’ils avaient adressés à des amis, à un(e) petit(e)-ami(e) ou qui ont été prises à leur insu et qui se retrouvent exposés à tous les regards ? Nombre d’entre eux n’ont d’autre choix que de fuir, de déménager, ou, pire, décident de mettre fin à leurs jours.  Malgré ces conséquences dramatiques, le système actuel laisse les auteurs impunis car la Justice n’est, le plus souvent, pas en mesure de les identifier.Ce sujet est grave, Monsieur le Président, c’est pourquoi je voulais vous proposer de demander à M Zuckerberg que le nom ou le numéro de l’auteur du 1ermessage y reste associé ; qu’il puisse être visible ou au moins accessible rapidement pour la Justice. Il faut que les personnes qui font naître et qui répandent ces contenus puissent être mises face à leurs responsabilités.  Je suis également interpellée par un autre problème : celui de la multiplication de comptes Facebook usurpant une identité. Nous sommes nombreux, citoyens et personnalités, à être confrontés à ce problème. Se faisant passer pour quelqu’un d’autre, des individus demandent de l’argent, des services ou tentent de séduire des personnes naïves.  Nous sommes, là encore, impuissants. Il est possible de signaler un compte une fois qu’il a été créé, mais à condition d’en avoir connaissance et, aussitôt qu’il a été fermé, son auteur peut en créer un autre sans difficultés. Je souhaiterais donc que deux comptes ne puissent se créer sous un même nom comme il ne peut exister deux fois une même adresse mail. Cela serait un gage de transparence.  Le développement des réseaux sociaux n’ira réellement dans le sens du progrès qu’avec un encadrement et des limites claires.   En espérant que ces propositions trouveront écho auprès de vous, je vous présente, Monsieur le Président, mes meilleures salutations,

Catherine Conconne Sénatrice de la Martinique

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube

© 2019 Catherine Conconne

Sénatrice de la Martinique

Créé avec  Wix.com 

Permanence Parlementaire,

31 Zone Les Mangles,

97232 Le Lamentin

0596 54 16 21

0696 44 81 87

Me suivre :

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube