• Catherine Conconne

Nos pays bientôt visibles sur les chaînes de France Télévisions



La direction de France Télévisions a signé hier avec les Ministres des Outre-mer et de la culture un « Pacte pour la visibilité des Outre-mer ». Il s’agit là d’un pas très important pour donner à nos pays la place qui doit être la leur dans le paysage audiovisuel national. Ce Pacte est le fruit d’un long travail mené pendant plusieurs mois par un groupe de parlementaires dont le député Raphaël Gérard et moi-même étions les rapporteurs. Il a également été nourri par la délégation sénatoriale aux Outre-mer et, en particulier, par mon collègue Maurice Antiste qui en était le porte-voix. Nous partions de très loin. Suite à l’annonce de la suppression de France ô, l’enjeu était d’intégrer les territoires, les peuples et les cultures de la dite outre-mer à l’ensemble des programmes de France Télévisions et de ne plus nous cantonner à une chaîne spécialisée refermée sur elle-même. Or, ce que France Télévisions nous présentait au départ était loin de répondre à ce défi : une semaine des outre-mer une fois par an et une soirée par mois sur l’une des chaînes du groupe de France Télévisions. Nous avons dû batailler, expliquer, démontrer que les outre-mer représentaient 5% de la population française, une richesse culturelle insoupçonnée et que nous pouvions accepter de n’être présents qu’à la marge. Nous avons dû détailler les mécanismes de la production locale, les modèles économiques fragiles à préserver, la créativité de nos territoires… Il a fallu dire, également, qu’au-delà de la quantité, nous ne pouvions nous soumettre à la vision doudouiste, à la carte postale ou, au contraire, à l’image condescendante qui est donnée de nous.  Nous avons donc exigé des quotas quantitatifs et qualitatifs qui engagent la direction de France Télévisions et dont le non-respect entrainerait des sanctions. Nous avons réclamé, aussi, l’intégration d’ultra-marins au sein de la direction pour combattre le regard extérieur et déformant porté sur nos cultures. Nous avons également demandé une meilleure collaboration entre les chaînes nationales et le réseau des chaînes la1ère ainsi qu’une sanctuarisation de budgets dédiés à la production. Ce labeur a été payant puisque le Pacte présenté hier est ambitieux. Il instaure des objectifs quantifiables de contenus ultra-marins dans tous les genres de programmes : information, magazine, fiction, documentaire, divertissement… Une partie de la rémunération des managers dépendra de l’atteinte de ces objectifs.  Une unité de programmes outre-mer transverse sera créée ainsi qu’une équipe de coordination outre-mer au sein de la rédaction nationale. Le Pacte préserve, par ailleurs, des espaces dédiés avec la diffusion dès le mois de septembre prochain de l’émission « Les témoins d’Outre-mer » et d’un journal des outre-mer quotidien sur France 3. Une case hebdomadaire consacrée au documentaire ultra-marin sera ouverte le jeudi soir. Les liens entre le pôle national et les territoires seront renforcés avec le doublement du budget consacré à la production locale, la création d’un festival du film documentaire dans chaque bassin géographique, la poursuite de tournages de fictions en outre-mer et l’accélération des échanges de contenus entre les chaînes et radios locales et celles du national.  La bonne exécution de ces objectifs sera contrôlée à la fois par un comité de suivi réunissant toutes les parties prenantes, y compris les parlementaires, tous les trois mois et par le CSA, une fois par an, qui pourra prendre des mesures en cas de non-respect des objectifs. Je me félicite de la mise en place de ce Pacte qui constitue un tournant majeur dans la construction d’un imaginaire où nos pays ne seraient plus des terres lointaines, méconnues et déconsidérées mais où ils viendraient nourrir et enrichir la représentation collective d’une société qui serait tout à la fois singulière et plurielle.


Cliquez ici pour retrouver le rapport sur la visibilité des outre-mer

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube

© 2019 Catherine Conconne

Sénatrice de la Martinique

Créé avec  Wix.com 

Permanence Parlementaire,

31 Zone Les Mangles,

97232 Le Lamentin

0596 54 16 21

0696 44 81 87

Me suivre :

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube