• Catherine Conconne

Notre musique exceptionnelle doit être représentée au sein du Centre National de la Musique



Mardi soir, nous examinions au Sénat la proposition de loi visant à créer le futur Centre National de la Musique. Ce nouvel outil est attendu par le monde de la musique : il permettra d’instaurer un dialogue entre les différents acteurs à un moment où le modèle économique se transforme et il constituera un guichet unique d’accès aux aides et aux soutiens. Il est donc fondamental que nos musiques, nos artistes et nos producteurs puissent pleinement bénéficier de ce nouvel outil. Le bassin caribéen, auquel nous appartenons, a l'une des productions musicales les plus variées au monde !  Notre musique est viscéralement ancrée dans notre identité et elle participe à notre rayonnement sur tous les continents. C’est pourquoi j’ai porté un amendement visant à imposer que nos pays soient représentés au sein du conseil d’administration et du conseil professionnel du futur Centre National de la Musique.  Le Gouvernement et la majorité sénatoriale ont estimé qu’il n’était pas la peine de faire figurer cette mesure dans la loi car il était, selon eux, évident que notre musique serait intégrée au champ d’action du CNM. L’expérience dans d’autres domaines nous a malheureusement prouvé le contraire.   Le Ministre de la culture a néanmoins pris l’engagement que notre musique et nos acteurs seraient pleinement intégrés au champ d'action de cette nouvelle instance. J’y serai particulièrement vigilante car le dynamisme de nos artistes, malgré des conditions économiques souvent difficiles, est une chance pour la Martinique.

2 vues0 commentaire

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube