top of page
  • Photo du rédacteurCatherine Conconne

NOUS NE POUVONS GARDER LE SILENCE FACE AU CLIMAT DE TERREUR QUI S'INSTALLE AU CHU !


Hier, en marge de la première rencontre entre le nouveau directeur général du CHUM et les organisations syndicales, des manifestants ont lancé un produit très corrosif sur les personnes présentes, en atteignant plusieurs aux yeux. Cela a occasionné des blessures sérieuses et peut avoir des conséquences irréversibles sur l’acuité visuelle des victimes.

Ces actes délibérés de mutilation sont d’une gravité encore jamais atteinte et participent à l’installation d’un climat de terreur perpétré par une minorité des personnels de l’hôpital.

Le droit de revendiquer ses opinions est fondamental mais il ne peut s’exercer à travers des méthodes d’une telle violence.

Je souhaite apporter tout mon soutien aux victimes de cette agression, aux soignants, aux personnels de l’établissement qui subissent cette agressivité ainsi qu’à la direction de l’hôpital qui tente, dans des conditions très difficiles, de relancer le dialogue social.

Je souhaite que les sanctions soient à la hauteur de la gravité des actes survenus que je condamne sans réserve. J’en appelle également au retour à l’apaisement au sein du CHUM dont le travail est indispensable au bon fonctionnement de notre société.

Catherine CONCONNE Sénatrice de la Martinique

4 vues0 commentaire

Commentaires


Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
bottom of page