• Catherine Conconne

Permettre à nos artistes de vivre mieux



Vendredi soir, j’ai rencontré, accompagnée de producteurs de groupes antillais, des membres du cabinet de la Ministre de la culture. Cette réunion, très riche, a été l’occasion d’évoquer l’inadaptation du régime de l’intermittence du spectacle à un marché comme le nôtre. Seuls 10% de nos artistes peuvent bénéficier de ce régime car les conditions d’accès sont difficiles à remplir en Martinique. Je me suis engagée à utiliser toutes les voies offertes par le régime d’exception des outre-mer pour l’adapter, au mieux, à nos pays. La bataille sera sans doute difficile mais elle mérite d’être menée avec détermination. Un autre point important que je tenais à aborder est la nécessité de mettre en place une politique d’accompagnement à l’export, notamment pour nos musiciens. Les opportunités sont réelles car nos musiques trouvent un public dans de nombreux pays : en Afrique, dans la Caraïbe, aux États-Unis ou, tout simplement, dans l’hexagone mais le coût d’accès à ces marchés ou aux grandes scènes et festivals est important et les obstacles, nombreux (éloignement, méconnaissance etc…). L’émergence de nouveaux modes de diffusion numérique peut être une vraie chance pour nous. C’est pourquoi nous avons besoin d’une vigilance et d’un accompagnement particuliers. Là aussi, le Ministère s’est montré réceptif à nos arguments et s’est déclaré prêt à ouvrir ce chantier. Enfin, le dernier sujet majeur que nous avons abordé est celui de la sous-consommation des aides. Le manque d’information et les difficultés techniques pour accéder à ces fonds sont un réel frein alors même que des sommes considérables sont disponibles. Comme dans d’autres domaines de l’économie, je crois qu’un guichet unique, capable d’informer et d’accompagner les acteurs Martiniquais pour accéder à ces fonds est, plus que jamais, nécessaire. Le contexte actuel nous montre à quel point la culture est indispensable. Elle apporte du sens, elle forge une identité et elle interroge un monde en perpétuel changement. La Martinique doit porter haut sa voix, dans ce questionnement.

Catherine Conconne Sénatrice de Martinique

4 vues0 commentaire

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube