• Catherine Conconne

Première étape pour la reconnaissance des sargasses comme catastrophe naturelle




A l’occasion de la proposition de loi relative au régime des catastrophes naturelles, j’ai défendu ce soir, au Sénat, un amendement qui permet de reconnaître les échouages massifs de sargasses sur nos côtes comme étant une catastrophe naturelle. Cela devrait permettre aux riverains d’être indemnisés pour les dommages matériels qu’ils subissent depuis maintenant plusieurs années.  Mon amendement s’inscrit dans la lignée des demandes répétées de classement en catastrophe naturelle formulées par les maires et les habitants des communes littorales. Il donne la possibilité à l’État de passer outre la reconnaissance de « l’anormalité » de l’intensité des vagues de sargasse, faute de données sur le long terme, argument qui jusqu’à présent avait justifié que les demandes des maires soient rejetées.  Je me félicite de l’adoption de cet amendement mais déplore que le Gouvernement s’y soit opposé. Je ferai mon possible pour qu’il soit maintenu à l’Assemblée Nationale. Cette première victoire marque un pas important dans la reconnaissance et la prise en charge de ce phénomène catastrophique pour nos côtes, nos économies et notre santé. 






3 vues0 commentaire

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube