top of page
  • Photo du rédacteurCatherine Conconne

Sauver nos artistes, faire rayonner notre culture




Nos musiciens sont confrontés à une double crise : l’une est liée à la situation sanitaire que nous vivons et aux mesures de confinement qui ont conduit à l’annulation massive des concerts, spectacles et autres événements de la saison ; l’autre est plus profonde : elle est liée à l’étroitesse de nos marchés et à l’évolution des modes d’écoute de la musique qui fragilisent durablement la situation des professionnels du secteur. C’est pourquoi j’ai voulu rencontrer, aujourd’hui, le cabinet de la Ministre de la culture. Une première aide d’urgence a été débloquée par la direction des affaires culturelles (DAC) aux artistes Martiniquais mais j’ai souligné le fait qu’il était nécessaire d’aller plus loin. J’ai, plus largement, évoqué la nécessité d’adapter le régime de l’intermittence du spectacle à nos marchés contraints : les 507 heures annuelles qu’un professionnel doit effectuer pour pouvoir y prétendre sont très difficiles à atteindre chez nous et beaucoup d’artistes se retrouvent dans la précarité. Un assouplissement des conditions de validation de ces heures est envisagé, ce qui est un pas encourageant. Enfin, j’ai exprimé l’absolue nécessité d’un plan ambitieux qui permettrait à nos artistes de s’exporter et d’accéder au marché national et européen. C’est la meilleure façon de dépasser l’étroitesse de notre marché et de faire connaître et reconnaître notre musique et nos talents à l’extérieur. Un autre rendez-vous a été fixé en janvier, à l’issue du confinement, afin de définir précisément les contours de ce plan que j’appelle de mes vœux. La Martinique n’est pas qu’un réservoir de biodiversité, elle est aussi un réservoir inépuisable de créativité. Nous devons donner les moyens à nos artistes de travailler et de rayonner.

21 vues2 commentaires

댓글 2개


Richard JEAN-MARIE
Richard JEAN-MARIE
2020년 11월 17일

Moi aussi je suis musicien mais par dans la perspective d'en faire une profession.



C'est juste un passe-temps.

J'invite les grosses collectivités (mairie de Fort de France, Lamentin, Schoelcher, CTM, Cap Nord, CACEM, Espace Sud) àembaucher des artistes pendant une durée de 6 prochains minimum.

Histoire de leur permettre de "toucher des assédics" en fin de contrat. Les affaires artistiques ne rerprendront pas de sitôt.

좋아요

Richard JEAN-MARIE
Richard JEAN-MARIE
2020년 11월 17일

C'est bien vrai que la Martinique est un réservoir de créativité. Beaucoup d'entre nous ont des idées, ont développé des maquettes, mais personne à côté, (ou derrière) pour soutenir ou aider.


En mars 2015, je présente le projet SARGASSOR pour collecter les sargasses qui pourrissent la vie des gens, et 6 ans plus tard, je n'ai pas eu le coup de fil, ni le mail d'aucun responsable politique pour éventuellement prendre ce problème à bras le corps. PERSONNE !!!


https://www.martinique.franceantilles.fr/regions/sud/le-sargassor-pour-collecter-les-sargasses-300059.php


En ce moment notre problème est le coronavirus, et plusieurs pans de l'activité économique sont à l'arret. Les restaurateurs, les artistes, ...., sont en mode "PAUSE".

Les restaurateurs peuvent toujours recourir aux plats à emporter ou à des prestations à…


좋아요

Catégories

Me suivre

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube
bottom of page